Храм Рождества и Покрова Пресвятой Богородицы от Пролома
Храм Рождества и Покрова Пресвятой Богородицы от Пролома
Навигация
Новости храма и сайта
История храма
Псково-Покровская икона
Храм Георгия со Взвоза
Расписание богослужений
Наши реквизиты
Галерея
Видео
Ссылки
Рекомендованные статьи
Наш храм «В Контакте»
La version française
English version
Здравствуйте, Гость
  Войти
  Идентификация
 Я забыл свой пароль
 Регистрация

Поиск по сайту
Ближайшие праздники
Православные праздники
Патриархия.ru, Новости
Патриархия.ru, Патриарх
Последние комментарии
Рассылка новостей
Подписка на рассылку новостей храма



Powered by us.groups.yahoo.com
Наши кнопки

Получить код кнопки >>


Получить код кнопки >>


Получить код кнопки >>

Кнопки
Патриархия.RU  
Каталог Псковских сайтов   Rambler's Top100
Majordomo.ru - надёжный хостинг   Каталог сайтов - Refer.Ru


RSS трансляция
Новости
La version française
La description historique et architecturale de l’église (St-Georges de la Montée)
L’église St-Georges de la Montée с'est un exemple d’une petite église paroissiale dont le dôme est placé sur les voûtes sans arcs de renforcement. C'est un des rares monuments de la fin de XVIиme siècle qui a conservé son tchétvérik(une partie quadrangulaire de l’église) original. Il faut croire qu’une bande en carreaux de faïence de l’église qui est unique dans son genre est la première bande céramique présente à notre temps. Elle est combinée avec une frise de porebriks (type de briquetage ornemental lorsqu’on pose une assise de briques sous un angle à la surface du mur avec le champ en dehors) et de begounets.

L’église St-Georges de la Montée qui avait été bâtie près du mur d’enceinte se trouva plusieurs fois au centre des combats. Ainsi en 1612 les détachements suédois tâchèrent d’entrer dans la ville par la porte de la Montée qu’ils détruisirent, mais sans pouvoir pénétrer dans l’enceinte. En 1615, au début de son offensive sur Pskov, le roi Gustav Adolf de Suède voulu entrer par ruse dans la ville par cette porte, mais il fût chassé par le peuple réuni de Pskov. Plusieurs défenseurs de la ville qui avaient perdus la vie dans ces combats acharnés contre l'ennemi fûrent inhumés près de l'église.

La description historique

En 1514 les Chroniques de Pskov témoignent de la construction d'une église en pierre « ... sur la montée dit St-George... ». L’église était aussi mentionnée à l’occasion d’une grande incendie à Pskov. Au XVIиme et XVIIиme siècles, l’église est citée dans plusieurs sources comme l’église «St-Georges sur la montée à Polonitché » (quartier de la ville).

La première description brève de l'église était faite en 1763 pendant l’inventaire des églises et leur patrimoine selon le décret du Saint Synode. А cette époque, c’était «une église en pierre avec deux autels et une absidiole au nom du Métropolite Pierre et avec un clocher en pierre qui se trouvait à Polonitché près de la porte St-Georges». Les dômes de l’église étaient couverts de bardeaux, les croix en bois étaient couvertes de fer-blanc. Les iconostases de l’église principale et de l’église avec un petit autel étaient ciselées en bois et dorés («sur le Jourdain»). L'église était entourée par l'enceinte en bois. Il y avait «une cour d’Etat» près d’elle aussi que des constructions en bois (une isba avec un passage et un dépôt pour stocker les pains d’Etat).

Au XIXиme siècle et au début du XXиme siècle, l'église est mentionnée et décrite dans les registres paroissiaux. Au début du XIXиme siècle l'église St-Georges de la Montée est devenue vétuste et n’est plus utilisée pour les offices : elle est concédée à l’église St-Nicolas «du lieu Sec». En 1837, elle est cédée au gymnase de Pskov. Mais en 1862 elle est de nouveau concédée à l’église St-Nicolas «du lieu Sec». À la fin de XIXème siècle l'église est cédée au prêtre missionnaire qui officiait pour les Lettons orthodoxes. En 1898, après de grandes travaux de réparation, l'église est devenu de nouveau autonome. À l'en juger d’après la description de sa chapelle, en ce temps-là l’église avait un intérieur richement décoré. Il est à noter que l'iconostase de l’église principale avait 4 galeries, était ciselée, dorée d'or de ducats et se composait de 39 icônes, y compris anciennes.

En 1825 une chapelle du nord était tombée en ruines et on l’avait démolie. En 1831 une chapelle de sud était démolie et on avait bâti un clocher-arcade sur le parvis. Le dôme de l'église qui était auparavant couvert de planches en tremble, en 1867 était recouvert de tôles. On ne sait pas quand le toit était reconstruit en quatre pentes, mais jusqu’à 1885 il était couvert de planches. Il est probable que le narthex dans sa vue originale avait une porche avec des piliers semi-circulaires. En 1885 le mur nord du narthex était rebâtit.

En 1961, pendant les travaux de réparation de l'église dirigés par Véra Lébédeva, l'architecte de l’atelier de restauration scientifique spécial de Pskov, on a découvert dans le monument les traces de lésènes connues dans les églises de Novgorod et aussi les traces du clocher-arcade ancien qui se trouvait dans le mur sud du tchetverik.

La description architecturale

La composition architecturale est suivante : un tchétvérik, un narthex qui comprend une galerie centrale et deux locaux latéraux et un parvis avec un clocher-arcade de deux travées. Le tchétvérik a quatre piliers. L’église а un dôme et trois apsides, elle est recouverte par les voûtes en anse de panier qui s’approchent aux voûtes semi-circulaires sans arcs de renforcement. Au niveau de 2 mètres du sol, les piliers sont arrondis. Les piliers de la partie est de l’église sont arrondis seulement vers l'autel. Il y a des anciennes fenêtres étroites dans les murs nord, sud et ouest des absides et il y a des résonateurs acoustiques en céramique en haut. Il y a une galerie dans la partie d’ouest du tchétvérik et un escalier en fer à vis dans le coin nord-ouest du tchétvérik.

Des poutres en métal et un clôture métallique avec une main courante en bois ne restent que de la galerie. Il y a un petit logis au niveau de la galerie dans le coin sud-ouest du tchétvérik qui présente un local rectangulaire avec des voûtes en anse de panier, des dalles de plancher et des fenêtres étroites dans les murs sud et ouest. Il y a un autre logis au-dessus de la «pièce de diacre » (une pièce adjacente à l'autel qui détient des vêtements du clergé et des objets réligieux de rechange) qui se trouve au niveau de la galerie : il est aussi d’une forme rectangulaire, ses voûtes sont en anse de panier et il a des dalles de plafond. Il y a une fenêtre étroite dans son mur sud et un redan (banc de pierre de la heuteur de dux pieds du sol ) près de la côté sud. Des jonctions en bois restent dans l'abside centrale. La galerie centrale et des ailes latérales du narthex sont recouvertes de voûtes en anse de panier. Il y a des traverses en bois dans l’abside centrale.

Le parvis s’appuie sur des piliers massifs et a un clocher-arcade avec deux travées. Les façades sont modestement décorées et traditionnelles pour les monuments de Pskov de cette époque. Les façades sont partagées par trois parties aves des lésènes liés en haut par des arcs de deux lésènes. Sur la façade sud, ce décor vient juste avant la mi-hauteur du mur ce qui atteste l'existence de la chapelle. L'abside centrale est ornée des ramages à rouleaux. Il y a six arêtes au-dessus des fenêtres étroites du tambour. Le tambour du dôme est ornée d'un motif géométrique de la nature: entre les dessins de porebrik se trouvent un begounets et une étroite ceinture d’arcature.

Une ceinture de carreaux de céramique encastrés dans un mur est présente entre une ceinture étroite d’arcature et une ceinture étroite triple. Toute la surface des carreaux est rempli des ornements et des figures comme des oiseaux, des léopards, des figures humaines et le «centaure” brandissant un club, un arbre avec des oiseaux assis sur lui. Aucune décoration intérieure de l'église n'a pas survécu.

L’église est construite en calcaire local en mortier, est encrouté et echaudé.

Sa longueur est 23,5 mètres, sa largeur est 11,5 mètres.


Комментировать
Вы не авторизованы!